Actions et obligations : Quelles sont les différences entre ces titres

Les actions et les obligations sont des titres financiers qui permettent d’investir dans une entreprise ou dans l’économie. La différence entre les deux est simple : l’action permet à son propriétaire de participer aux bénéfices …

4.7/5 - (16 votes)

Les actions et les obligations sont des titres financiers qui permettent d’investir dans une entreprise ou dans l’économie.

La différence entre les deux est simple : l’action permet à son propriétaire de participer aux bénéfices de l’entreprise, tandis que l’obligation ne permet pas de toucher un dividende mais elle donne la possibilité au propriétaire de se faire rembourser en cas de faillite. Nous allons voir çà en détail.

Qu’est-ce qu’une action et une obligation ?

Une action est un titre de propriété d’une entreprise. Elle représente une partie du capital social de l’entreprise et donne à son détenteur le droit à des dividendes, c’est-à-dire la part des bénéfices qui revient aux actionnaires au prorata de leurs apports. Une obligation est un titre de créance qui représente une part du capital emprunté par l’entreprise.

Les obligations sont généralement émises pour financer des investissements ou des acquisitions, en contrepartie d’un intérêt calculé en fonction du taux fixe ou variable proposé par l’emprunteur.

Les différences entre les actions et les obligations

L’action et l’obligation sont des instruments financiers qui permettent aux investisseurs de participer à la vie d’une entreprise. Chaque actionnaire a un droit de vote, ce qui permet à celui-ci de participer au développement de l’entreprise.

L’action est un titre financier coté en Bourse, échangeable sur les marchés boursiers, mais sans droit de vote.

La valeur d’une action varie en fonction du cours du marché boursier et des résultats réalisés par l’entreprise.

L’action est achetée ou vendue sur le marché boursier à une période donnée, comme le jour même ou la semaine suivante. Une obligation est un prêt accordé par une entreprise à son actionnaire pour obtenir des fonds afin de financer ses activités.

Lire également :   Comment assurer son logement rapidement avant de louer

L’obligation peut être remboursée à sa valeur nominale (exprimée en euros) plus tard ou avant son échéance (durée). Une obligation est achetée sur le marché obligataire et revendue sur le marché secondaire (marché primaire) des obligations où elle peut être convertie en actions ordinaires dans certaines conditions.

Les obligations sont notamment utilisées pour lever des capitaux auprès du public. Cela permet aux banques d’emprunter les fonds nécessaires pour octroyer des crédits aux sociétés privilègiées comme les PME, les petites et moyennes entreprises.

Les obligations sont générralement cotées en Bourse et elles ont souvent une durée déterminée (de 5 ans minimum).

La valeur des actions et des obligations

La valeur des actions et des obligations dépend de l’offre et de la demande. Généralement, la valeur d’une action augmente lorsque les entreprises sont en croissance et que leurs résultats financiers sont bons. Une action peut également avoir une valeur plus faible si les entreprises sont en difficulté. De même, une obligation peut être considérée comme un bon investissement lorsque le taux d’intérêt est bas ou qu’il y a un risque de défaut de paiement (comme cela arrive parfois aux États-Unis). Dans ce cas, les investisseurs paient généralement plus cher pour acquérir ces titres, car ils ont moins confiance dans la capacité du gouvernement à rembourser sa dette. Si le gouvernement n’a pas assez d’argent pour rembourser sa dette, les obligations perdent de la valeur.

La performance des actions et des obligations

En matière de placement, la performance est souvent une préoccupation importante. En effet, pour les personnes qui épargnent afin de se constituer un patrimoine, il est primordial d’envisager la possibilité de le voir diminuer. Ainsi, la question qui revient fréquemment est : « comment faire pour obtenir une meilleure performance ? »

Pour répondre à cette problématique, certains investisseurs optent pour l’investissement en actions et d’autres choisissent plutôt des placements sur le marché obligataire. A ce sujet, on peut distinguer trois grandes catégories d’investisseurs : Les investisseurs value (les investisseurs qui recherchent avant tout une rentabilité), les investisseurs growth (les investisseurs qui recherchent avant tout un rendement) et les investisseurs momentum (les investisseurs qui recherchent avant tout une forte croissance).

Lire également :   Comment rétrécir un vétement à la machine à laver

La performance des actions dépendra du secteur dans lequel vous choisirez d’investir. Par ailleurs, pour tirer profit du marché des actions en bourse, il faut savoir profiter des cycles haussiers et baissiers et ne pas hésiter à prendre position lorsque la tendance est favorable. Cependant, si vous êtes un débutant en matière de trading boursier ou que vous manquez de temps pour analyser les cours boursiers quotidiennement, il serait plus sage de privilégier les obligations au lieu des actions. En effet, comme l’indique le site http://www. cbanque.

Le risque des actions et des obligations

Les actions et les obligations comportent des risques.

Les investisseurs qui envisagent d’investir en Bourse doivent être conscients que l’achat d’actions ou d’obligations implique un risque de perte du capital investi, même si ces instruments financiers sont soumis à la fluctuation du marché boursier. Dans le cas des actions, le cours des titres peut augmenter ou diminuer en fonction de plusieurs facteurs tels que les résultats trimestriels, les conditions économiques et politiques ou encore l’activité du secteur concerné.

Il est donc possible qu’une société ayant une activité florissante réalise par la suite des pertes plongeant ainsi à la baisse sa valeur en Bourse.

Lorsqu’un investissement porte sur une obligation, il existe un risque de défaut de paiement par l’émetteur de l’obligation (la personne qui émet l’obligation). Ce risque est généralement mesuré par le taux d’intérêt annuel correspondant au rendement versé par l’obligation à son propriétaire (l’investisseur).

Le rendement peut être fixe ou variable selon la nature de cette obligation.

Lire également :   Maillot de bain menstruel : Comment ça marche et comment le choisir

Le principal avantage des obligations est qu’elles offrent habituellement des coupons fixes pendant une durée précise (1 an, 2 ans…), ce qui garantit un revenu régulier pour l’investisseur ; elles ne font pas partie du portefeuille « Actions » et n’engendrent donc pas les fluctuations inhérentes aux actifs financiers à court terme. En revanche, le retour sur investissement n’est pas immédiat puisqu’il faut attendre la date d’amortissement pour toucher son coupon.

Conclusion

Conclusion : En tant qu’investisseur, vous devez être prêt à prendre des risques.

Votre échec n’est pas une option. Pour réussir, vous devez être prêt à investir beaucoup de temps et d’argent dans votre entreprise.

Il est important de ne pas se laisser distraire par les succès passés et savoir faire preuve d’ambition et d’originalité. Si vous n’êtes pas prêt à accepter les échecs, autant dire que lancer votre entreprise serait peut-être plus judicieux pour vous. Soyez persévérant et préparez-vous au succès en faisant preuve d’obstination.

Les premiers mois sont souvent les plus difficiles, mais il faut savoir être patient car cela en vaut la peine.

Lorsque les choses tournent mal, soyez capable de rebondir rapidement et restez concentré sur le long terme afin de ne pas perdre pied. N’hésitez pas à faire appel aux conseils avisés des professionnels du secteur si besoin est. Pour réussir en tant qu’investisseur immobilier, il faut aussi savoir faire preuve de patience et déterminer clairement ses objectifs avant même le début du projet d’investissement immobilier.

Les actions et les obligations sont deux titres financiers qui ont des caractéristiques très différentes. Les obligations sont des titres de dette, c’est-à-dire qu’elles rapportent un intérêt mais ne permettent pas d’acquérir une part du capital de l’entreprise émettrice. A l’inverse, les actions permettent d’acquérir une partie du capital d’une entreprise.

Laisser un commentaire